Comment préparer la terre pour son potager?

Pour réussir vos cultures, au jardin comme au potager, il est important de connaître le type de sol. Selon si votre terre est argileuse, sableuse, calcaire, ou humifère certaines plantes se plairont d’autres pas. Comment améliorer votre sol et le préparer pour le potager? Suivez le guide.

Les différents types de sols

La terre argileuse

La terre argileuse est très compacte, sa densité rend la circulation de l’air et de l’eau difficile. De ce fait, les racines ont aussi plus de difficultés à se déployer dans le sol. C’est une terre dure, sèche lorsqu’il fait chaud, mais elle garde l’humidité et devient collante par temps pluvieux. Cette terre est vite saturée en eau et des flaques se forment facilement. On y trouve des boutons d’or, des pissenlits, du liseron, du plantain ou encore des paquerettes.

Conseil: C’est une terre difficile à travailler, ajoutez du compost ou du sable pour améliorer sa structure.

La terre calcaire

La terre calcaire a une couleur claire, elle est friable. Dans un sol calcaire sec, on retrouve souvent des coquelicots, du trèfle blanc. Cette terre est bien drainée, aussi si l’eau est abondante, elle risque d’être lessivée et de manquer de nutriments.

Conseil: Au printemps, protégez la terre avec un engrais vert, l’eau sera ainsi retenue.

La terre sableuse

La terre sableuse est claire et s’écoule entre les doigts lorsque l’on prend une poignée. Contrairement à la terre argileuse, elle est légère, ne retient que très peu l’eau. Bruyère, genêt et chiendent poussent souvent dans cette terre.

Conseil: Pour l’améliorer, il faut l’enrichir de terreau, ou de compost, et la recouvrir d’un paillage afin de retenir l’eau.

La terre humifère

Constituée par des végétaux en décomposition, elle est de couleur noire, légère et retient bien l’eau.On y trouve des fougères, des orties, de la bruyère ou encore des genêts.

Conseil: Pour structurer ce type de sol, ajouter de la terre de type argileuse ou calcaire.

Des solutions pour améliorer la terre de son potager

Quel que soit le type de sol, il ne sera pas possible de changer sa qualité du jour au lendemain…cependant, des apports réguliers de compost allégeront les sols lourds et donneront plus de corps aux sols légers.

Le paillage pour un humus stable

Les paillis organiques, en se décomposant, apportent un humus stable et fertilise le sol à long terme. Ils gardent aussi l’humidité, et permettent à la terre de rester meuble et aérée. Grâce à cette couverture végétale, l’activité microbienne est maintenue, votre sol est fertilisé.

Un terreau pour potager aide les jeunes plants

Les composts et terreau de plantation sont enrichis en oligoéléments et permettent aux jeunes plants de prendre et de pousser plus rapidement. A disposer lors de la plantation au pied de chaque plant.

Le compost pour nourrir le sol

Idéalement, un compost maison sera le plus adapté pour nourrir votre terre. Il sera étalé sur le sol et incorporé par binage. S’il est bien mûr, utilisez le au début du printemps. S’il n’est pas encore assez mûr, appliquez le plutôt au début de l’hiver pour qu’il continue sa maturation au sol.

Un engrais vert pour protéger le sol

Un engrais vert est une culture qui n’est pas récoltée mais coupée puis laissée au sol comme paillis. Les racines de ces plantes travaillent le sol en profondeur et améliorent sa structure. D’autre part, en se décomposant, elles vont apporter de l’humus et nourrir le sol. Autre avantage: en se développant rapidement, les engrais verts empêchent la prolifération des mauvaises herbes.